CEE-Convention d'engagement éducatif

La convention d’engagement éducatif - CEE

Textes de référence (documents téléchargeables en bas de page) :

Loi de Pays 2014-19 du 16 juillet 2014 portant création de la convention d’engagement éducatif

Arrêté 658 CM du 27 mai 2015 relatif aux modalités d’application de la convention d’engagement éducatif

La convention d’engagement éducatif a été élaborée en vue de donner un statut au personnel éducatif dans les accueils collectifs de mineurs (ACM). Elle vise à reconnaître une forme d’engagement éducatif en donnant un cadre règlementaire qui définit juridiquement les rapports entre les organisateurs de centres de vacances et de loisirs avec les personnels de l’animation et de direction, recrutés à l’occasion des vacances scolaires.

L’organisation d’accueils collectifs, sous la forme de centres de vacances et de loisirs, pour les enfants en dehors du temps scolaire et durant les vacances scolaires est indispensable. Ce sont des temps d’éducation non formelle.

Selon les statistiques de la direction de la jeunesse et des sports, plus de 300 centres de vacances ou de loisirs sont organisés chaque année en Polynésie française par une quarantaine d’associations, ce qui représente plus de 270 000 journées / enfants par an.

Les personnes qui s’engagent de manière occasionnelle et temporaire dans un ACM à forte valeur ajoutée éducative, sont soumises dans le cadre de leurs fonctions, à des contraintes importantes, liées à la surveillance et à la sécurité des mineurs confiés par les parents à la responsabilité de l’organisateur.

Plusieurs centaines de cadres, animateurs, directeurs ou intervenants, s’investissent chaque année dans ces accueils et participent ainsi à l’éducation des enfants et des jeunes avec des méthodes pédagogiques originales, distinctes de celles employées à l’école, permettant aussi à l’enfant de s’épanouir, de développer toutes ses capacités, d’enrichir ses connaissances, d’y apprendre la socialisation, la vie en collectivité, la démocratie, la solidarité, le respect, la tolérance….

La loi du pays définit l’engagement éducatif détermine le champ d’application, fixe les principes généraux applicables à l’engagement éducatif et l’arrêté développe les modalités d’application de cette convention.

L’engagement éducatif est formalisé par le biais d’une convention (voir document téléchargeable en bas de page - modèle de convention)

Ce que la loi définit par convention vis à vis du personnel pédagogique

  • L’engagement éducatif ne peut être qu’une participation occasionnelle à l’animation ou à la direction d’un centre de vacances ou de loisirs, sur la base d’un engagement personnel et volontaire en faveur d’un projet éducatif et social (art 1er de la LP 2014-19).
  • Les personnes concernées sont celles qui exercent une fonction éducative dans le centre: les directeurs et animateurs de centres de vacances (CV) et centres de loisirs sans hébergement (CLSH), l’assistant sanitaire s’il fait partie de l’équipe d’encadrement, les formateurs des stages des brevets d’aptitude aux fonctions d’animateur et de directeurs (BAFA/BAFD) (art 1er de la LP 2014-19).
  • La durée d’activité pour une personne est de 90 jours maximum pouvant être répartis sur plusieurs conventions durant une période de 12 mois consécutifs (art 4 de la LP 2014-19).
  • Le temps de travail maximum est de 13 heures par tranche de 24 heures, en CLSH comme en CV (art 4 de la LP 2014-19).
  • Dans un centre avec hébergement, le temps de repos minimum est de 11 heures consécutives par période de 24 heures. Ce temps pouvant être réduit à 8 heures consécutives en cas de nécessité d’assurer la sécurité des mineurs. Cependant, tout temps de repos quotidien non pris donne lieu à un temps de repos compensateur équivalent, durant le séjour. (art 4 de la LP 2014-19 et art 10 de l’arrêté 658/CM).

La durée de travail hebdomadaire ne peut excéder 6 jours par semaine. Le signataire d’une CEE devra prendre un temps de repos de 24 heures consécutives minimum par une période de 7 jours. Le temps de repos cumulé sur cette période d’une semaine ne pouvant être inférieur à 66 heures (art 4 de la LP 2014-19).

  • Le titulaire d’une CEE perçoit une indemnité journalière minimale d’au moins 2,40 fois le montant horaire du salaire minimum interprofessionnel garanti (SMIG) (art 5 de l’arrêté 658/CM).

La nourriture, l’hébergement et les frais de transport liés à l’activité du centre ou de la formation sont entièrement pris en charge par l’organisme d’accueil et ne sont pas considérés comme des avantages en nature (art 3 de la LP 2014-19).

  • Le signataire d’une CEE sont affiliées au régime des salariés de Polynésie française durant la période conventionnelle. Il bénéficie des prestations en nature de la couverture sociale maladie, maternité, longue maladie, chirurgie, invalidité, accident du travail, maladies professionnelles. Il n’a pas droit aux indemnités journalières.

Incidences de la loi pour les organisateurs d’ACM

  • L’organisation du temps de repos hebdomadaire des signataires de CEE
    • Pour un CLSH fonctionnant 5 ou 6 jours par semaine : il n’y a pas de roulement à prévoir puisque chaque encadrant a, au moins, 1 jour de repos par semaine.
    • Pour les CV et les CLSH fonctionnant 7 jours sur 7 : organiser le séjour en respectant le taux d’encadrement  en prévoyant le repos hebdomadaire des animateurs par roulement et la présence d’un ou des animateurs « volants » ou la répartition des enfants dans les autres groupes.

Exemple de planning de repos hebdomadaire du personnel d’encadrement pour un CVH de 21 jours accueillant 72 mineurs de 6 à 12 ans
 

 

J
1

J
2

J
3

J
4

J
5

J
6

J
7

J
8

J
9

J
10

J
11

J
12

J
13

J
14

J
15

J
16

J
17

J
18

J
19

J
20

J
21

A 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A 3

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A 4

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A 5

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A 6

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A 7

Animateur « volant »

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D 1

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

D 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

AS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J : jour                  A : animateur                D : directeur                  AS : assistant sanitaire

Données

Organisation

72 mineurs

de 6 à 12 ans

12 enfants par animateur soit 6 groupes d’enfants et 6 animateurs + 1 animateur « volant » (A7). 1 animateur « volant » suffit pour remplacer chacun des 6 animateurs sur chaque semaine. 2 animateurs « volants » permettraient de constituer des groupes d’enfants moins « chargés », de pallier aux animateurs souffrants, le cas échéant et d’éviter les jours de repos dès le 1er jour.
Au-delà de 72 enfants, un 2ème animateur « volant » s’impose.

Direction

Le directeur et son adjoint s’accordent pour un roulement

Assistant sanitaire

Prévoir de le remplacer par un adjoint qualifié

  • Le calcul des indemnités et cotisations sociales

L’indemnité journalière (art 5 de l’arrêté 658/CM) est au minimum équivalent à 2,40 fois le SMIG horaire fixé à 904,82 fcp.

Indemnité journalière brut

904,82 fcp    x    2,40    =

  2 172   fcp

Prélèvement des cotisations par la CPS (art 6 de l’arrêté 658/CM) charges salariales

Assurance maladie = 5,53%

2 172 fcp    x    5,53    =

    120   fcp / jour

Indemnité journalière net perçu par l’animateur

2 172 fcp    -    120 fcp    =

   2052   fcp

Prélèvement des cotisations par la CPS (art 6 de l’arrêté 658/CM) charges patronales

Assurance maladie = 11,06 %

2 172 fcp    x    11,06 %    =

    240   fcp / jour

Accident du travail = 0,77 %

2 172 fcp      x   0,77 %    =

      17   fcp / jour

Total prélèvements = 11,83 %

2 172 fcp      x   11,83 % =

    257   fcp / jour

Coût pour l’organisateur

2 172 fcp      +   257 fcp   =

  2 429   fcp

Projection de coûts pour l’organisateur

 

Coût minimum organisateur par titulaire CEE

(indemnités + cotisations)

Indemnités perçues par le signataire CEE (indemnité net journalier x nombre de jours)

Versement à la CPS des cotisations patronales et salariales

Période de 5 jours

12 145 fcp

10 260 fcp

1 885 fcp

Période de 14 jours

34 006 fcp

28 728 fcp

5 278 fcp

Période de 21 jours

51 009 fcp

43 092 fcp

7 917 fcp

  • Les obligations administratives de l'organisateur d'ACM
  • Transmettre à la DJS une copie de la CEE au plus tard un mois après la fin du séjour ou de la formation (art 11 de l’arrêté 658/CM).
  • Transmettre à la CPS le formulaire de déclaration préalable à l’embauche au moins 8 jours avant le début du séjour ou de la formation et au plus tard, le jour même de l’embauche ou de la formation. L’organisateur devra inscrire les dates de début et de fin d’activités sur la déclaration préalable à l’embauche (DPAE) et les dates de fin de convention dans la colonne observations de la déclaration de main d’œuvre (DMO) afin de ne pas devoir prendre en charge le titulaire CEE au-delà du séjour. Cette opération permettra au titulaire CEE de retrouver son régime de couverture sociale d’origine.
  • Détenir toutes les CEE sur les lieux du CVL ou du stage (art 6 de la LP 2014-19).
  • Conserver pendant 3 ans minimum l’original de la Convention (art 6 de la LP 2014-19).

Le non respect des obligations de la CEE est passible de sanctions administratives (comme le refus d’attribution de subvention pendant 2 ans) et pénales (art 7 de la LP 2014-19).

 

Pour aller plus loin ...

Pour tous renseignements, 
se rapprocher du bureau des centres de vacances et de loisirs au
siège de la direction de la jeunesse et des sports à Papeete
Rez-de-chaussée de l’immeuble « Tematahoa », boulevard Pomare, front de mer.
Tel. (689) 40 501 888 - Fax : (689) 40 421 466

Iris C.

 

 

Agenda
Février 2017
L
M
M
J
V
S
D
  
1
2
3
4
5
6
7
8
9
12
14
15
16
17
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
     
Ne manquez pas !
Le 05/12/2017 - GENERAL
Journée internationale du volontariat et du bénévolat
Polynésie française

Le 12/08/2017 - JEUNESSE
Journée internationale de la jeunesse
Polynésie française

Le 29/05/2017 - SPORT
Sqash - Oceania squash
Tahiti

Le 27/05/2017 - SPORT
Championnat scolaire de Beach volley
Tahiti

Le 27/05/2017 - SPORT
Sport scolaire - Championnat du monde de beach volley
Tahiti

Le 24/05/2017 - SPORT
Voile - Tahiti pearl regatta
Iles sous le vent

Le 24/05/2017 - SPORT
Vaa - Tama o hiva
Marquises

Le 21/05/2017 - SPORT
Cyclisme - La ronde tahitienne
Tahiti

Le 20/05/2017 - SPORT
Equitation - Coupe de Tahiti nui
Tahiti

Le 18/05/2017 - SPORT
Vaa - Tahiti nui vaa
Tahiti

Le 17/05/2017 - SPORT
Golf - Open international de Tahiti
Tahiti

Le 14/05/2017 - SPORT
Surf - Teahupoo pro QS 1000
Tahiti

Le 06/05/2017 - SPORT
TRIATHLON - X Terra Tahiti
Tahiti

Le 03/04/2017 - SPORT
Volley ball - Challenge de Polynésie
Tahiti

Le 27/03/2017 - SPORT
Football - Festival des îles
Tahiti

Le 25/03/2017 - SPORT
Marathon - Tahiti Moorea marathon
Moorea

Le 25/03/2017 - SPORT
Basket ball - Tournoi international de basket ball
Tahiti

Le 18/03/2017 - SPORT
Sport scolaire - Eimeo vaa race
Moorea

Le 12/03/2017 - SPORT
Surf - Papara pro
Tahiti

Le 11/03/2017 - SPORT
Football - OFC champions league
Tahiti

Le 09/03/2017 - SPORT
Lutte - Championnat océanien de lutte
Tahiti

Le 06/03/2017 - SPORT
Surf - Rangiroa pro QS 1000
Rangiroa - Tuamotu

Le 01/03/2017 - SPORT
Athlétisme - La Tahitienne
Tahiti

Le 18/02/2017 - SPORT
Course - Raid vahine Moorea
Moorea

Le 13/02/2017 - SPORT
Volley-ball - Challenge des archipels
Tahiti

Le 11/02/2017 - SPORT
Football - Qualification coupe du monde FIFA U-17
Tahiti

Le 10/02/2017 - SPORT
Jiu Jitsu - Tahiti-USA brazillian jiu jitsu event
Tahiti

Nos coordonnées
angle de l'avenue Pouvana'a a OOPA et du boulevard Pomare Immeuble "TEMATAHOA"

mail B.P. : 67 98713 Papeete - Tahiti
tel 40 50 18 88
fax 40 42 14 66
mail

Horaires d'ouverture :
Lundi à jeudi de 07h00 à 16h00
Vendredi de 07h00 à 15h00

site

Liens utiles